Logo inclusion pédagogique

Inclusion pédagogique

Image décorative avec le code couleur orange.
Un grand cercle avec deux cercles plus petits de chaque côté. Chaque cercle est rempli d'étudiants multiculturels.

La diversité est la norme et non l’exception. Nous devrions donc concevoir et enseigner nos cours en gardant ce fait entête. Toutefois, pourquoi et comment faire? Et que signifie « inclusion » en contexte pédagogique?

C’est à ces questions et à de nombreuses autres que ce site sur la pédagogie inclusive tente de répondre.

Nous vous invitons à explorer les différentes pages de ce site de la manière qui vous convient et aussi souvent que vous le souhaitez ou en ressentez le besoin.

Bienvenue!

Définitions de l’inclusion pédagogique

L’inclusion pédagogique est la « pratique qui consiste à accueillir la diversité étudiante et à concevoir des cours de manière à ce qu’ils touchent l’ensemble des étudiantes et étudiants ».

(Hogan et Sathy, 2020, notre traduction)

Enseigner de façon inclusive signifie accueillir la diversité étudiante sous toutes ses formes – race, ethnicité, genre, handicap, milieu socioéconomique, idéologie et même des traits de caractère comme l’introversion – et à la voir comme un atout. Cela veut dire concevoir et enseigner des cours qui cultivent le talent de l’ensemble des étudiantes et étudiants, et plus particulièrement celui des étudiantes et étudiants qui proviennent des groupes traditionnellement sous-représentés en contexte d’éducation postsecondaire.

(Sathy et Hogan, 2019, notre traduction)

Astuce : en cours de route, vous aurez peut-être besoin d’accéder à un lexique pour clarifier certains des termes utilisés dans les contenus de ce site internet. Nous vous recommandons d’utiliser le Guide de la terminologie liée à l’équité, la diversité et l’inclusion du gouvernement du Canada.

Pourquoi parler d’inclusion en enseignement supérieur?

Pour rejoindre le plus grand nombre possible de personnes apprenantes. L’ORES utilise une analogie pour l’illustrer dans sa vidéo Comprendre l’éducation inclusive en jouant aux quilles (durée : 83 secondes).

Bénéfices de l’inclusion pédagogique

  • Soutient un environnement d’apprentissage et une expérience étudiante propices à la réussite scolaire.
  • Enrichit l’environnement d’apprentissage.
  • Incite les étudiantes et étudiants à participer parce qu’ils se sentent inclus et valorisés.
  • Réduit les obstacles à l’apprentissage et soutient les étudiantes et étudiants à atteindre leur plein potentiel.
  • Stimule la compétence, l’autonomie et l’appartenance sociale.
  • Reconnaît la diversité et les diverses façons d’apprendre (pas de modèle unique).
  • Favorise des rapports axés davantage sur la collaboration entre la professeure ou le professeur et le groupe étudiant.

Apprendre est un processus à la fois simple et complexe

Un homme noir d'âge mûr utilise une tablette numérique dans un cours d'éducation pour adultes

Simple,

parce qu’il est intégré à notre vie quotidienne : on apprend tous les jours après tout!

Étudiante en fauteuil roulant dans une bibliothèque

Complexe,

parce qu’il fait appel à une multitude de fonctions cognitives, comme notre mémoire et notre capacité d’analyse; émotives, comme la confiance en nos capacités et notre motivation; et kinesthésiques, dans notre besoin de relever des défis, de produire des résultats et d’utiliser nos acquis dans notre vie personnelle ou professionnelle.

Jeune femme musulmane portant le hijab

Complexe aussi,

et surtout diront certains, parce que nous devons prendre en compte les divers contextes, dont celui de l’institution, celui du corps enseignant et de son champ d’expertise et, plus que tout, celui de la clientèle étudiante au cœur du processus.

Et dans un groupe, ces contextes peuvent être très variés et apporter leur lot de défis et de bénéfices à l’environnement d’apprentissage.

L’éducation est une arme puissante pour faire évoluer les mentalités et transcender les différences.

Nelson Mandela

 

Ce site a été créé et organisé en pensant à vous, les membres de la communauté enseignante de l’enseignement supérieur, car nous souhaitons qu’il vous aide à rendre vos cours et votre enseignement plus inclusifs. Nous espérons aussi qu’il aidera à offrir une expérience d’apprentissage plus positive et inclusive à la clientèle étudiante issue des groupes marginalisés/en situation minoritaire/racisés /subordonnés1, tout comme une expérience d’apprentissage plus riche pour l’ensemble de la communauté étudiante.

Ce site tente de répondre aux questions suivantes :  

  • Comment minimiser les obstacles à l’apprentissage pour toutes et tous?
  • Comment soutenir de façon inclusive le développement du plein potentiel des étudiantes et des étudiants sur notre campus?
  • Comment favoriser de façon équitable le succès scolaire de l’ensemble de la population étudiante?

Ce faisant, ce site vous permettra de réfléchir à l’inclusion pédagogique (page 2 - Contexte et réflexions). De plus, il contribuera à vous faire découvrir des stratégies, des astuces et des outils d’enseignement ou de soutien à l’apprentissage (page 4 - Stratégies et outils), s’appuyant sur des fondements conceptuels (page 3 - Cadres conceptuels) qui ont guidé l’articulation de notre pensée et le choix de nos recommandations. Enfin, vous découvrirez des ressources qui vous permettront d’explorer plus à fond les différents éléments présentés sur ce site (page 5 - Ressources).

Découvrir les autres, dialoguer avec eux et mettre en place des stratégies positives nous permettront de devenir les catalyseurs du changement qui nous mènera vers des environnements d’apprentissage plus bienveillants et inclusifs pour le bien de tous les apprenants et apprenantes (…).

(Tomlins-Jahnke, Styres et coll., 2019, p. XXVII, notre traduction)

Étudiante originaire de l'Inde à l'université

Ce site se veut avant tout un espace pédagogique.

Nous apportons cette précision puisque nous avons conscience que la salle de classe physique ou virtuelle n’est pas un lieu neutre2. Il serait donc facile de verser dans le débat politique, ce qui n’est évidemment pas l’objectif ici.

Ce que nous enseignons et partageons provient d’une ou de perspectives spécifiques, fait référence explicitement ou implicitement à une ou des idéologies3 véhiculées par nos croyances et valeurs, celles de notre département, celles de notre université et/ou celles de systèmes sociétaux4. Nous y reviendrons d’ailleurs à la page 3 – Cadres conceptuels.

Tenir pour acquis que le contenu pédagogique est neutre, c’est faire abstraction du fait que certaines disciplines sont plus privilégiées que d’autres, qu’au cœur des programmes d’études ce sont les groupes sociaux dominants qui sont ciblés, et que les approches d’enseignement et d’apprentissage favorisent les groupes socialement dominants et marginalisent et excluent les autres sur la base de la race, du genre et de stéréotypes de classe telles l’intelligence, la formation scolaire ou les valeurs culturelles symbolisées par les pratiques scolaires traditionnelles.

(Adams et Bell, 2016, p. 28, notre traduction)

Il n’existe pas de texte neutre; tous les textes présentent un point de vue particulier. Tous les textes sont imprégnés d’une idéologie, et l’idéologie incrustée dans les textes populaires contribue à reproduire les relations historiques de pouvoir inégalitaire. Les textes destinés à un large public agissent généralement ainsi, parce qu’ils renforcent le discours dominant et servent les intérêts dominants.

(Sensoy et DiAngelo, 2017, p. 210, notre traduction)

Il existe une variété de connaissances, d’expériences et de perspectives décrivant l’équité, la diversité et l’inclusion en enseignement supérieur. Nous avons tenté de représenter au mieux cette réalité. Dans la préparation des textes de ce site, nous avons consulté plusieurs membres de la communauté universitaire et de nombreux ouvrages. Nous avons ainsi recueilli diverses expertises, positions académiques et expériences. Nous les avons ensuite résumées et structurées au sein d’un cadre limité à l’environnement d’apprentissage, et non au campus dans son ensemble.

Représentation de l’environnement d’apprentissage où le cours est à la jonction professeur.e et étudiant.e.s, et entre les étudiant.e.s. Cet environnement est influencé par le programme, l’université et la société.

Dans les limites du temps et de l’espace qui nous sont données, nous n’avons tout simplement pas été en mesure d’examiner et de répertorier la quantité phénoménale d’information et de ressources disponibles. Nous avons dû faire des choix. Nous espérons qu’ils sont les bons. Nous vous prions d’excuser nos possibles oublis ou nos omissions volontaires et nous vous invitons à nous faire part de vos commentaires et vos suggestions à partir du formulaire de rétroaction à la page 5 - Ressources, afin de faire évoluer cette page au fil des mois et des années.

Enfin, une mise en contexte s’impose : la plupart des membres de l’équipe de création de ce site font partie d’un groupe dominant (personnes blanches, personnes éduquées). Elles reconnaissent leur privilège. Chacune de ces personnes appartient aussi à un groupe soit minoritaire soit marginalisé soit subordonné soit racisé présent sur le campus. Elles se perçoivent comme des alliées de la communauté enseignante et de la population étudiante dans leur ensemble et elles valorisent les environnements d’apprentissage positifs, inclusifs et sécuritaires.


Collaborer : l’union fait la force!

Nous avons ici jugé important d’indiquer que nous souscrivons, comme d’autres l’ont fait ailleurs5, à une vision rassembleuse du travail de collaboration intergroupes. C’est pourquoi, dans ce site, nous parlons des groupes marginalisés/minoritaires/racisés/subordonnés comme un tout, présentant des similarités et des buts communs, mais également, nous en avons conscience, des particularités et des besoins spécifiques. Nous ne les nions pas. Nous avons choisi de nous concentrer, pour la plupart, sur les similitudes, pour construire ensemble. Nous avons, pour cela, tenté de rendre compte de la variété des points de vue au sein des groupes que nous avons consultés, d’adopter une écoute empathique pour recueillir les témoignages, et de confronter notre analyse et notre compréhension de ces opinions à notre propre posture partiale.

Il est essentiel de travailler avec divers groupes pour rassembler nos forces collectives et développer des stratégies qui s’appuient sur les énergies, les idées et l’accès au pouvoir de personnes qui ont une posture différente. Travailler à l’intersection des groupes et des identités est une stratégie de coalition importante, car elle met en relation les processus de subordination et de domination, et elle évite de tomber dans la compartimentalisation (…). Quand un groupe ne reconnaît ni les idées ni les besoins des autres groupes de la coalition, ce sont les relations de pouvoir que chaque groupe tente de remettre en question qui se voient renforcées. C’est pourquoi penser et travailler à la confluence des divers groupes permet d’éviter de travailler à contre-courant.

(Adams et Bell, 2016, p. 20, notre traduction)

De plus, l’expérience nous a appris que lorsque le corps enseignant et les unités scolaires doivent prendre en considération les demandes, les besoins et les réalités de chaque groupe individuellement au moment où ils conçoivent et offrent leurs cours et programmes d’études, ils tendent à se sentir rapidement débordés. Par conséquent, ils finissent par ne pas appliquer de changements à la manière dont les cours et programmes sont offerts. Cela a pour effet direct de maintenir le statu quo sur les manières de faire et, donc, d’entretenir les approches systémiques du groupe dominant. Finalement, tout le monde y perd.

En nous concentrant sur les similitudes entre les groupes, mais sans nier leurs spécificités, nous estimons que nous avons de meilleures chances de progresser, ensemble, unis pour atteindre un même objectif, celui d’une expérience d’apprentissage plus inclusive pour toutes et tous.

Au bout du compte, nous avons toutes et tous pour objectif de rendre nos cours et l’environnement d’apprentissage plus accueillants et intéressants pour les étudiantes et étudiants de tous les milieux, qu’ils soient autochtones, noirs, racisés, qu’ils aient un handicap, qu’ils s’identifient membres des communautés LGBTQ+ ou qu’ils soient originaires d’autres pays (clientèle étudiante internationale). De même, nous voulons toutes et tous que l’environnement d’apprentissage soit plus représentatif, que ce soit du genre, de l’âge, des religions, des ethnies, des compétences ou d’autres encore.

Bien entendu, notre approche n’est pas parfaite. Cependant, nous pensons que l’approche « tous pour un » est gagnante. Coupons court au statu quo!

Rendons nos salles de classe plus inclusives, ensemble! 

Trois personnes multiculturelles discutant à une table haute dans un café.

Document à télécharger

Sur chaque page du site Web de l'Inclusion pédagogique, vous pouvez accéder à un document résumant les messages ou les stratégies clés.